Conclusion

L’homme est capable du pire, mais aussi du meilleur. Il est sans limite pour faire des erreurs, mais il est aussi sans limite pour déplacer des montagnes.

Aujourd’hui il nous faut accepter collectivement d’ouvrir une nouvelle page, sans casse ni mort ni guerres, mais au contraire dans un immense élan d’enthousiasme, pour notre plus grand bien à tous, pour nos enfants, pour l’humanité entière.

Il faut en finir avec le diktat des contraintes économiques et budgétaires. Il ne s’agit plus de faire avec les moyens que l’on a, mais de définir d’abord ce que l’on veut pour ensuite y mettre les moyens appropriés. Bien sur que c’est possible, il suffit de le décréter.

Il faut en finir également avec le diktat des technocrates qui affirment que c’est impossible. Rien n’est impossible devant la véritable détermination politique et le soutien du peuple.

C’est le moment. Ce n’est que tous ensemble, le peuple et nos représentants, que nous allons réussir à changer notre société. C’est le moment parce que chacun sent bien que nous ne pouvons plus continuer comme ça, que nous sommes à la fin d’un système, et que ce virage est crucial pour notre avenir, celui de nos enfants et de notre planète.

Ce programme pourrait être soumis à un référendum populaire, avec validation par les deux tiers des voix.