Introduction

Quelles perspectives aujourd’hui? Quel avenir pour nos enfants, nos petits-enfants?

L’heure est venue de jeter les bases d’une société nouvelle. De nouveaux paradigmes pour remettre l’Homme et son épanouissement au centre du jeu.

Beaucoup des idées contenues dans ce programme sont issues de lectures « inspirées ». Comme beaucoup de lectures inspirées, et inspirantes, certaines propositions peuvent surprendre, jusqu’à paraître subversives pour certains.

Notre modèle actuel ne fonctionne plus. Il n’est pas un problème que certains soient riches, mais il en est un qu’autant d’êtres humains soient condamnés à survivre; D’autant plus qu’il existe sur notre planète suffisamment de ressources pour que chacun puisse vivre une vie riche de sens. Notre planète elle-même suffoque et ne nous soutiendra plus très longtemps à ce rythme. Ce manque de sens, ressenti par tant de personnes, nous rend malade, physiquement et mentalement. Dans ce qui apparaît comme une véritable jungle, violente à bien des égards, chacun tente de se débattre; et dans ce contexte, il est devenu inconcevable pour beaucoup que notre société puisse être basée sur la coopération, et non sur l’opposition.

Et pourtant…

Un autre monde est possible!

Nous devons déterminer dans quelle société nous voulons vivre, quelle société nous voulons léguer à nos enfants et petits-enfants. Et seulement ensuite, nous déterminerons les moyens budgétaires et économiques adéquats pour mettre en oeuvre ces changements. Il est entré dans l’inconscient collectif que ce sont les contraintes budgétaires qui déterminent la politique. C’est une aberration. L’humanité n’est pas née avec la finance internationale…

Rien ne peut arrêter la volonté politique soutenue par le peuple. Rien n’arrête une idée dont l’heure est venue…

Ce programme propose de nouveaux fondements, des réformes, et un nouveau fonctionnement démocratique qui met en prise directe la population aux décisions prises 

Mais les changements font peur. On a peur de perdre ce que l’on a. Alors on freine des 2 pieds. On veut que ça change, mais que ce changement ne nous touche pas. Mais nous n’allons pas être noyé ou perdu dans ce grand mouvement collectif. C’est tout le contraire. On a tous à y gagner, nos enfants, nos parents, nos voisins, nos amis, nos salariés, nos employeurs, nos mères au foyer, nos agriculteurs, nos éleveurs, nos artisans, nos retraités, nos jeunes des cités, nos artistes, nos bénévoles, nos personnes en situation de handicap, et tous ceux qui sont dans le besoin. On va tous y gagner, ensemble, et en même temps. Et non pas dans la violence, mais au contraire dans un immense élan d’enthousiasme!

Et nous allons inspirer nos états voisins, et l’ensemble de la planète. La propagation de ce nouveau modèle va nous permettre d’entrevoir enfin l’éradication de la pauvreté. C’est également un mouvement de fond qui va s’attaquer au problème brûlant des phénomènes migratoires. Nous allons être à l’origine de ce virage civilisationnel. Ca vaut le coup non?

Un des enjeux principaux de l’émergence de cette nouvelle société, cette nouvelle façon de vivre ensemble, est d’imposer cette idée que nous sommes dans une vaste entreprise collective de coopération. Et non d’opposition. Il nous faut enfin nous débarrasser de cette vision périmée du Darwinisme dans laquelle seul le plus fort s’en sort, et que dans cette lutte pour sa survie, chacun peut toujours trouver une justification pour agir au détriment des autres. D’un côté je vends très cher pour me mettre à l’abri, car personne ne m’aidera, et de l’autre je suis prêt à voler puisqu’il faut bien que je vive. Nous pouvons, nous devons, nous allons changer cela. Je vais vendre moins cher puisque j’ai un revenu universel quel que soit ma situation, et je ne suis plus obligé de voler, pour la même raison. Mais en plus, puisque je suis plus heureux, je vais commercer avec davantage de plaisir, avec davantage d’éthique, avec davantage de courtoisie, avec davantage de compassion aussi.

Elle est là la société nouvelle, et elle est à notre portée. Maintenant. Tout le monde s’accorde pour dire qu’on arrive à la fin d’un cycle, qu’on ne pourra plus continuer dans ce tourbillon qui rejette les hommes sur le bord de la route.

Notre nouvelle société va permettre à chacun de s’exprimer, de créer, de s’épanouir en fonctions de ses aspirations personnelles. Personne n’est insignifiant. Or, aujourd’hui, les structures ont pris le pas sur l’individu. Et dans notre vie personnelle, il faut se conformer, ne pas montrer trop de différence, il faut nier ses propres qualités, refouler ses élans profonds sous peine d’être rejeté.

Lorsque nous aurons enfin réalisé que nous sommes ensemble emportés dans cette vaste entreprise de coopération, et non d’opposition, nous n’aurons plus peur d’affirmer notre individualité, nos différences, qui ne seront plus perçues comme des menaces mais comme une source de créativité nouvelle. Et ainsi jeter la base de notre nouvelle société: l’épanouissement individuel.

La puissance des lobbies, des multinationales et de la finance internationale, malgré tous ses efforts, ne résistera pas à ce mouvement de fond, associé à la véritable volonté politique. De même les traités internationaux seront abrogés s’ils ne répondent pas aux objectifs de cette profonde réforme.

Une société au service des hommes… et non plus l’inverse.