Les réformes de l’éducation nationale

Développement des aptitudes individuelles

Un socle commun de connaissances est nécessaire bien sur, mais moins important qu’une formation à l’analyse, à la compréhension, pour permettre à chaque enfant de faire ses propres choix.

On forme aujourd’hui des clones, des moules dans lesquels les enfants doivent se conformer. Il faut déceler les aptitudes des enfants afin qu’ils puissent exploiter au mieux leurs qualités individuelles.

Les aptitudes et les différences personnelles doivent être vécues comme autant de chances, autant de sources de créativité.

Apprentissage de la citoyenneté dès l’entrée au primaire

L’objectif est de permettre la mise en place du nouveau processus démocratique, celui qui consiste à réserver le tiers de chaque assemblée à des citoyens désignés par tirage au sort (principe des jurés aujourd’hui). Les enfants doivent donc être formés tôt aux fonctionnements collectifs, et plus tard aux affaires publiques, pour que ces adultes en devenir soient sensibilisés et armés pour participer activement au développement et à la gestion de notre société. Enfin pourrons-nous espérer un nouvel élan vers les urnes.

Respect et collaboration, la fin de la compétition scolaire

Nous avons bien compris que l’épanouissement individuel, qui commence dès le plus jeune âge, est incompatible avec la notion de compétition (sauf pour celui qui gagne…) C’est l’esprit de coopération et de solidarité qui doit être développé chez nos enfants si nous voulons rompre avec cette société du chacun pour soi. Les qualités individuelles doivent pouvoir s’exprimer, dans le respect des autres et de leur point de vue. Le plus souvent possible, les élèves devront être mis en situation de s’interroger : Et si j’étais à la place de mon copain, ou dans une telle situation, comment réagirais-je, que dirais-je? Si j’étais à la place de mon instituteur dans cette situation, comment réagirais-je, que dirais-je? 

Voilà pourquoi il est indispensable de réécrire les manuels d’histoire, en présentant systématiquement les points de vue de tous les protagonistes, ou de l’ensemble des belligérants.

Réécriture des manuels d’histoire

Ces manuels réécrits de cette manière serviront de support non plus simplement pour relater ce qui n’est souvent qu’une version de l’histoire, souvent partisane, mais pour que chaque enfant puisse se mettre dans la peau aussi bien des vainqueurs que des vaincus, dans la peau des blancs aussi bien que des noirs, des riches et des pauvres, etc. Chacun pourra alors se construire, affiner sa personnalité en fonction de se qu’il aura ressenti à travers ces différentes situations. Et peut-être finirons-nous par accepter qu’un point de vue différent du notre puisse être tout à fait valable! Cela peut suffire à éviter des guerres… 

Une formation technique obligatoire en collège et lycée

L’idée est de posséder en fin de 3ème ou en fin de terminale une formation technique (métiers du bâtiments et autres à définir) et potentiellement avoir un métier de suite à la fin de la scolarité. D’autre part ces savoirs techniques serviront bien un jour ou l’autre dans la vie personnelle.